À 67 ans, j’ai trouvé dans le Kin-Jo l’équilibre mental et physique, dans le respect de mon corps.